La couverture

« Tressés pour ne jamais plus se lâcher,

comme pour soutenir le lien qui devra nous unir à présent.

Le corps du mort se déchire comme un tissu, s’effiloche et se plie. »

Ma couverture, ornée de motifs inspirés de pagnes africains, protège et emprisonne.
Détendue et posée à plat contre le sol comme un territoire sacré, j’active, par sa déchirure en lambeaux, un rituel de transmission.

IMG_0112 - Copie.JPG

Objet performé, tissu lin et coton imprimé à l’acrylique, 280 x 450 cm, 2018

Couverture perf 2.JPG
Couverture perf 7.JPG

 © Tanoe Ackah